Ulysse di Gregorio, metteur en scène

MISES EN SCÈNE

2017 Une saison en enfer, Arthur Rimbaud – metteur en scène

2017 Orphée et Eurydice, Opéra de Christoph Willibald Gluck – metteur en scène

2016 Polyeucte de Corneille – metteur en scène

2015 
La Cantate à trois voix de Paul Claudel – metteur en scène (à partir de septembre 2015 à l’Akteon théâtre, Paris)

4.48 Psychose de Sarah Kane – metteur en scène (février- mars à l’Akteon théâtre reprise à l’Essaïon théâtre en septembre)

 

2014
L’Échange de Paul Claudel – metteur en scène (Akteon théâtre, Paris / TOPF Silvia Monfort, Saint-Brice-sous-Forêt)

 

2013
Une sorte d’Alaska d’Harold Pinter – metteur en scène (Théâtre Les Déchargeurs, Paris)

Le prix des boîtes de Fréderic Pommier, mise en scène de Jorge Lavelli – assistant mise en scène (Athénée Théâtre Louis – Jouvet, Paris)

2012  
Une sorte d’Alaska d’Harold Pinter – metteur en scène (Akteon théâtre, Paris)

2011
Paysage d’Harold Pinter, mise en scène d’Yves Penay – assistant mise en scène (Akteon théâtre, Paris)

 

2010
Voix du sang d’après Harold Pinter – metteur en scène, (Théâtre de Ménilmontant, Paris)

Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès – metteur en scène (Centre Daviel, Paris)

 

RÉALISATION

2013  
Continuum – réalisation Ulysse di Gregorio (court métrage)

BIOGRAPHIE d’ULYSSE DI GREGORIO

Après une formation de comédien au cours Eva Saint-Paul où il explore également la direction d’acteur, c’est à la mise en scène qu’il décide de se consacrer. Il entre dans le métier en mettant en scène Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltés. Il poursuit avec Voix du sang et Une Sorte d’Alsaka d’Harold Pinter, puis c’est à travers l’œuvre de Claudel – L’Echange et la Cantate à trois voix – qu’il précise un travail minutieux sur la langue et insiste auprès de ses comédiens sur la juste restitution que celle-ci nécessite. S’il s’engage dans cette écriture lyrique que les personnages projettent, il s’intéresse également à l’écriture plus contemporaine et « psychologique » de Sarah Kane avec 4.48 Psychose. En 2016, il met en scène Polyeucte de Corneille au Théâtre de l’Essaïon, que l’on pourra revoir en juin 2017 au Théâtre de l’Epée de Bois. Son travail se caractérise par un souci permanent de fidélité à l’œuvre et une esthétique épurée, pour laisser toute sa place à l’imagination. Et dans un monde où les images nous envahissent et se succèdent de plus en plus vite, le silence et l’espace s’imposent dans ses mises en scène, afin de rendre au public ce temps volé, nécessaire à la découverte sensible de l’œuvre. Il passe également à la réalisation avec son premier court-métrage Continuum, et prépare l’adaptation filmée d’Une Sorte d’Alaska. Il travaille actuellement avec le comédien Jean-Quentin Châtelain sur Une Saison en Enfer de Rimbaud dont les premières représentations auront lieu au printemps 2017 au Théâtre du Lucernaire. Parallèlement, il mettra également en scène l’opéra Orphée et Eurydice de Gluck au TOPF Silvia Monfort de Saint-Brice-sous-Forêt en avril 2017. Il prépare également la mise en scène d’Athalie de Racine pour la saison 2018-2019.